Ses Débuts

LISE WATIER

Date de naissance : 8 novembre 1942

Ville : Montréal

Famille : Fille unique

Lise watier à 12 ans avec sa mère, laurette

Crédit photo : Vital productions

le parcours d’une pionnière

Lise Watier est née à Hochelaga-Maisonneuve, un quartier ouvrier de Montréal. Sa mère, acheteuse de vêtements, lui a appris à négocier et à apprécier le beau. Son père, vendeur d’automobiles, lui a transmis ses fortes valeurs d’altruisme et de générosité.

Dès l’âge de 15 ans, Lise manifeste le désir d’aider les femmes à se sentir bien dans leur peau. Elle développe ses talents de maquilleuse et de coiffeuse en aidant les filles de sa classe à se préparer lors des soirées dansantes. Lorsqu’on lui demande ce qu’elle aimerait faire plus tard, elle répond qu’elle aimerait faire « quelque chose de différent ». Plusieurs tentent de la décourager, en lui disant que les premières de classe ne réussissent pas dans la vie. Son grand-père lui fait voir les choses autrement avec un simple dicton qui la suivra toute sa vie : « prouve-leur qu’ils ont tort » (prove them wrong).

C’est à 19 ans que son idée se précise. Elle fait la lecture de l'autobiographie de Helena Rubinstein, impératrice du monde du parfum. Elle découvre que cette femme a réussi à créer sa gamme de produits et son institut de beauté sans être chimiste. Lise voit de nouvelles possibilités et cultive maintenant le rêve d’un jour lancer sa propre entreprise de produits de beauté.

Lise Watier - 6 ans

lise watier à 6 ans, lors de sa première communion

Crédit photo : vital productions

Je viens d'un milieu modeste, mais le fait d'avoir peu m'a donné envie d'aller plus loin et de rêver sans m'imposer de limites.

LISE WATIER

un modèle d’émancipation

L’entrepreneure en devenir commence à tourner des publicités à l’âge de 20 ans. On lui offre ensuite d’animer sa propre émission de télévision, Bon après-midi, tournée en direct sur les ondes de Télé-Métropole (TVA). Dans les années 1960, bon nombre de femmes sont ménagères ou entrent sur le marché du travail. Lise y voit l’opportunité de traiter de sujets pour les aider à s’émanciper. Elle devient rapidement une référence pour les femmes québécoises. Sa carrière en télévision lui permet de se découvrir, de surmonter sa timidité et de se rapprocher des femmes.

Lise Watier à l'Institut Charme et Beauté

Lise Watier lors d'un cours sur l'accord mets-vins à l'Institut Charme et Beauté Lise Watier, en compagnie d'un sommelier.

Lise est alors enceinte de sa fille, Marie-Lise

Crédit photo : vital productions

Lise Watier

À la même période, elle écrit une chronique intitulée « Charme et beauté » pour le Journal de Montréal

Crédit photo : vital productions

En 1968, Lise ouvre l’Institut Charme et Beauté, une école destinée aux femmes et dédiée à la beauté et à l’estime de soi. Elle crée ses cours à partir du contenu de ses chroniques journalistiques et de ses émissions télévisuelles. Son but est d’aider les femmes à bien se sentir dans leur peau. Elle fait même approuver son programme par le Ministère de l’Éducation pour en faire valoir la légitimité. Les cours deviennent rapidement très populaires.

Elle fonde sa première entreprise avec une idée, une mise de fonds provenant de ses économies et beaucoup de ténacité. Les banquiers ne la prennent pas au sérieux, ne croyant pas qu’une femme puisse se lancer en affaires et réussir.

extrait de l’émission Femme d’aujourd’hui avec Lise watier

crédit vidéo : Radio-Canada

Elle n'avait jamais de doute. Elle se lançait toujours dans ses projets avec enthousiasme et positivisme sans jamais craindre l'échec. Elle croyait tellement en ses idées, il n'y avait pas de place pour que ça ne fonctionne pas. C'est ce que ça prend pour devenir entrepreneure!

MARIE-LISE ANDRADE, Fille de lise et directrice générale de la fondation Lise Watier