Entreprendre
pour la
pérennité

Rémi Marcoux (2017)

Crédit photo : image tirée du vidéo du cercle des grands entrepreneurs du Québec

le sens des affaires et un esprit d’analyse

Rémi fait grandir son entreprise dans un secteur d'activité qui se transforme très rapidement. Il a traversé les révolutions des modes d'impression jusqu'à l'avènement du numérique et a été capable de se diversifier et de gérer les changements. L'importance de la pérennité de son entreprise l'a poussé à assurer une gestion à long terme.

Remi Marcoux (1979)

Imprimerie chartier (1979), transcontinental de Saint-Hyacinthe

Crédit photo : benoît chartier

Extrait de l’entrevue de Michel Patry, Cercle des grands entrepreneurs du québec

Après avoir mis en place leurs activités d'impression de circulaires avec succès, Rémi et ses associés sont prêts à passer à la prochaine étape. Leur deuxième acquisition se fait à Saint-Hyacinthe, en 1979. Ils achètent l’imprimerie Chartier, qui s’occupe notamment de l’impression de journaux communautaires, puis amorcent l’expansion canadienne de leur entreprise en 1982, en ouvrant une imprimerie en Ontario. En 1986, Transcontinental fait l'acquisition de The Hockey News, cette dernière dans le domaine de l'édition à l'extérieur du Québec, et de deux imprimeries en sol américain, marquant ainsi les débuts de Transcontinental aux États-Unis. La même année, Publi-Sac et Publi-Lobby voient le jour et révolutionnent la distribution de circulaires. En 1992, Transcontinental fait l’acquisition de la division d’impression commerciale de Southam et devient le principal imprimeur commercial au Canada. Aujourd’hui, en 2018, Transcontinental est le plus important imprimeur au Canada et un important fournisseur d’emballages souples en Amérique du Nord. L’entreprise est également un leader dans ses activités de médias spécialisés.

Jumelant son sens de l’innovation et son esprit analytique rigoureux, Rémi Marcoux, en collaboration avec ses associés, a orchestré la croissance de Transcontinental grâce à de nombreuses acquisitions au Canada, aux États-Unis et au Mexique. Sa formation en comptabilité lui permet de toujours avoir une bonne lecture des chiffres et une saine gestion des risques.

Rémi Marcoux avec prémédia

Rémi Marcoux, au centre, en compagnie de l’équipe de prémédia à Toronto (avril 2012)

Crédit photo : Archives de Transcontinental

L’importance de l’information et de la formation

Tout comme son père, Rémi Marcoux croit en l'importance de l'éducation. Il veut initier les Québécois à l'économie et les inciter à devenir entrepreneurs.

Rémi at Isabelle Marcoux

Rémi Marcoux et sa fille Isabelle, lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de Transcontinental (février 2012)

Crédit photo : Pierre Charbonneau

Rémi acquiert le journal Les Affaires en 1979. À ce moment, l’hebdomadaire est en difficulté et, pour Rémi, il n’est pas question que disparaisse le seul journal francophone à caractère économique. L’entrepreneur y voit l’occasion d’en faire un outil d’éducation qui pourrait inciter les Québécois à fonder leur propre entreprise. Il tient à leur montrer que l’on peut réussir en affaires. Encore aujourd’hui, l’entreprise fait paraître de nombreuses publications phares qui traitent d’économie, d’affaires et de gestion financière. Elles sont la voix des entrepreneurs d’ici qui continuent à inspirer et à informer notre société.

Extrait de l’entrevue de Jean-Paul Gagné, Cercle des grands entrepreneurs du québec

Une relève bien planifiée et bien préparée

Rémi Marcoux souhaite que Transcontinental demeure au sein de sa famille. Le transfert d'entreprise a toujours fait partie de sa vision à long terme. C'est pourquoi il a investi beaucoup de temps pour préparer sa relève. La transition de Transcontinental a duré plus de 20 ans, et son succès est dû au leadership de Rémi et à sa vision.

Extrait de l’entrevue de Rémi Marcoux, Cercle des grands entrepreneurs du québec

En 2012, Isabelle Marcoux devient présidente du conseil d’administration de Transcontinental inc. Le fils de Rémi, Pierre Marcoux, devient président de TC Media et sa fille, Nathalie Marcoux, vice-présidente aux finances de Capinabel inc. François Olivier, son gendre, occupe le poste de président et chef de la direction de TC Transcontinental. Tous siègent au conseil d’administration de la société et contribuent activement à sa transformation et à son succès.

La transition a duré plus de 20 ans pour assurer son succès. Nous avons eu la chance d'avoir un père qui a bien préparé sa succession et un conseil d'administration qui nous a appuyé tout au long de ce processus.

ISABELLE MARCOUX, PRÉSIDENTE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE TRANSCONTINENTAL INC.

La deuxième génération de la famille est très engagée et motivée à assurer la croissance de l'entreprise. Elle a une vision à long terme pour Transcontinental et réinvente l'entreprise avec un nouvel axe de croissance, l'emballage souple.